Asie du Sud-Est: les enquêteurs planifient des réponses communes pour lutter contre la traite des personnes et le trafic de migrants

17 Novembre 2017 - Des officiers de police d'Asie du Sud-Est se sont rassemblés à Bangkok cette semaine pour recenser les réponses dans les affaires de traite des personnes et de trafic de migrants, sous la supervision de l'ONUDC.

Organisé par le Bureau régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-Est et le Pacifique, l'atelier visait à renforcer la collaboration régionale en matière d'application de la loi au niveau opérationnel.

Représentant des agences des pays de l'Association des nations de l'Asie du sud-Est (ASEAN) - Cambodge, Indonésie, République démocratique populaire du Laos, Malaisie, Philippines, Thaïlande et Viêt Nam - et du Bangladesh, les participants ont planifié des actions conjointes sur des affaires allant du trafic de victimes mineures à l'exploitation professionnelle à grande échelle de migrants illégaux.

De leur côté, les experts de l'application de la loi de l'ONUDC ont fourni des informations techniques sur des méthodes d'enquête fondées sur le renseignement, et sur la manière d'obtenir un mandat d'arrêt à travers des réseaux diplomatiques.

S'exprimant lors de l'évènement, Jeremy Douglas, Représentant régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-Est et le Pacifique, a souligné l'importance d'aborder la nature transnationale de la traite et du trafic. "La coopération intergouvernementale est importante pour répondre aux besoins des forces de l'ordre et pour protéger les victimes, c'est un aspect fondamental de l'approche présentée par notre Programme régional," a-t-il dit, ajoutant: "Ces crimes ne s'arrêtent pas aux frontières et nos efforts ne peuvent pas non plus s'y arrêter. C'est précisément pour cela que nous continuerons à soutenir ce réseau d'agences et d'experts."

De même, Benjamin Smith, Coordinateur régional de l'ONUDC en matière de traite des personnes et de trafic de migrants, a déclaré: "Nous aidons les forces de l'ordre avec des techniques d'enquête fondées sur le renseignement et un réseau régional nécessaire pour cibler les organisateurs de haut niveau de la traite des personnes et du trafic de migrants. Cela fait partie de la stratégie globale de l'ONUDC pour améliorer la qualité des condamnations dans la région."

Faisant écho à ce sentiment, Nathathorn Prousoontorn, Lieutenant-général de police et sous-commissaire de la Police royale thaïlandaise, a expliqué : "La Thaïlande est dans une position stratégique en Asie du Sud-Est en matière de traite des personnes et de trafic de migrants. Nous travaillons en étroite collaboration avec l'équipe de l'ONUDC pour faire avancer d'importantes solutions pour l'application de la loi dans la région."

L'atelier est l'aboutissement d'une période de huit mois pour l'obtention de résultats majeurs. Les succès incluent l'identification d'un lieu de repos caché utilisé par les passeurs de migrants, la découverte de nouvelles routes de passage de clandestins, la mise à jour de vingt-quatre mandats d'arrêt, et le sauvetage de douze victimes du trafic d'êtres humains avec le soutien de la police du Vietnam, de Malaisie, de Thaïlande et des Philippines.

Cette formation est la dernière d'une série d'ateliers et de séances de tutorat organisées par le Bureau régional de l'ONUDC pour renforcer la collaboration des forces de l'ordre. Suite à l'atelier, les participants s'appuieront sur les progrès accomplis, amenant un certain nombre d'enquêtes en cours à des conclusions positives, avant de se réunir à nouveau en 2018.

Plus d'informations:

Rapport 2017 - Traite de personnes venant du Cambodge, du Laos et de Birmanie, vers la Thaïlande

Le travail de l'ONUDC en matière de traite des personnes et trafic de migrants

L'ONUDC en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique

Copyright©2019 Femme En Fleur Ballerines P6xn7e Cuir Gémo Bas Avec Prix Bien Chaussures 9EIWD2HL'ONUDC, Tous droits réservés, Avis juridique